26/05/2009 08:58

conservation d'haricot vert

Chères z’AMAPienne z’et z’AMAPien,
 
C’est avec un immense plaisir que nous vous annonçons le lancement du contrat « serfouir, biner, chausser et cueillir les haricots verts ».
Jean-Marc LARQUE renouvelle, cette année encore, son action pour rapprocher les citadins que nous sommes, de la terre qu’il travaille.
Hé oui, histoire d’aller plus loin dans les plaisirs de la table, il nous offre l’occasion de produire nous-mêmes nos haricots verts.
C’est ce que l’on appelle manger le fruit de son travail.
Période de désherbage : de mi juin à début de ramassage, régulièrement (deux foi). Et ensuite à chaque ramassage.
Si vous posez la question de savoir pourquoi nous aurons à biner durant toute la période de la pousse des plants et de la cueillette, et bien il y a plusieurs réponses possibles :
 
- La première : Serfouir et biner ça désherbe. Résultat la production est meilleure, puisque le bon plant mange à sa faim, et rend la cueillette plus facile.
 
- La deuxième : un bon binage vaut pour deux arrosages. On a tous entendu dire cela. Résultat nous profiterons des plaisirs de la montagne et de la plage, puisque nous n’aurons pas eu besoin d’implorer les dieux de la pluie pour faire le travail à notre place.
 
- La troisième : Elle est purement économique : Comme la terre, le prix est bas. Pour 10 euros vous cueillerez peut-être 10, 20, 30 et voir même 40kg de haricots verts. Cela vaut certainement le coup de courber l’échine.
 
- La quatrième : N’est qu’une question : Pourquoi pas ?
 
- Et en suite il y a toutes les autres raisons que vous trouverez pour dire que l’idée est bonne.
 
Et puis le haricot vert c’est bon, même très bon. Ceux qui se plaignent de leurs rondeurs et qui ont bon appétit (comme moi) ils peuvent en manger jusqu’à s’en faire péter la sous-ventrière. A la condition d’en limiter l’apport en huile d’assaisonnement.
Le haricot vert, il est plein de bonnes fibres et donc, il facilite le transit. C’est tout de même meilleur que certains yaourts du commerce, que l’on dit fait pour cela. Et vous Dames et Demoiselles qui souhaitez succomber aux joies du dédoublement de la vie, ce haricot vert vous portera un des éléments important à cette aspiration.Certes, il n’est pas le seul, mais aujourd’hui c’est de lui que nous parlons. Il vous apportera votre besoin en « acide folique » appelé aussi vitamine B9. Mais pour préserver cette vitamine, il ne faut pas cuire le haricot vert trop longtemps, sinon, il faudra que « folique » apprenne à nager.
Là, je peux être de bon conseil : ceci s’adresse à « ces dames et demoiselles », les autres n’ont besoin que du coté nutritionnel  et transit : Conservation : Evitez les conserves avec stérilisation, ou les cuissons trop longues. Préférez l’utilisation du congélateur pour trois raisons, les haricots que vous allez ramasser ne se conservent pas 9 mois au réfrigérateur, la congélation évite de devoir les blanchir et en plus elle ramollie.
Donc avec 5 ou 6 minutes de cuisson dans l’eau bouillante suffisent pour les manger « al denté », plus c’est dommage.
Mais, le mieux reste toujours la cuisson à la vapeur. Petite astuce si vous les mangez en salade, les tremper dans de l’eau glacée pour faire remonter la chlorophylle.
 
Allez, bon serfouage et binage, mais aussi très bonne cueillette.
 
Adishatz,
Daniel.

—————

Précédent


Le nouveau site de Juramapon: