08/02/2009 17:18

KOKOPELLI : entretiens avec Dominique GUILLET

AMAP* de Jurançon                                Jurançon, le 23 décembre 2008
M. Christian HAMEAU     
35 rue Romain Trésarrieu    
64 110 JURANCON
05 59 35 07 66     06 81 36 25 22                        M. Domique Guillet
ch.hameau@free.fr                            M. Jean-Marc Guillet

Objet : prise de contact, de soutien & sympathies.

Messieurs,

Suite au salon bio « Asphodèle » de Pau (64) et la découverte de votre N°1 « un joueur de flûte enchantée dans le rêve de Gaïa », je me disais que nous n’étions pas tout seul « pot de terre contre pot de fer » ou « roseau contre chêne ». Certainement encore un bravo pour ce que vous faite pour l’humanité (et pas forcément l’humain qui n’en a pas encore conscience) et votre combat contre nos technocrates et leurs trusts agro-chimiques. Nous avons « Monsanto-Euralis » la pire des chimères et notre lutte locale (Voici l'adresse du site concernant Euskal Herriko Laborantza Ganbara. http://ehlgdoitvivre.org)
 Partout en France les citoyens se fédèrent, les collectifs s’engagent pour engendrer une gouvernance d’un nouveau monde ; c’est une belle aventure que la sauvegarde le notre patrimoine terrestre que nous pourrons peut-être léguer à nos enfants.
Nous avons aussi en Béarn nos kokopellis, bergers de montagne qui jouent du flabuta et tambourin à corde comme vous, avec leur gaboulet de Provence. Nous en préservons quelques un grâce à des Groupements Fonciers Agricoles Mutuels. Nous essaimons nos AMAP en Béarn (10 en un an) pour contrer la maïsiculture OGM. Mais nous avons nos limites, les jeunes maraîchers bio à implanter (couveuse du C.I.V.A.M.). Car la liste d’attente des futurs z’AMAPiens s’allonge faute de légumes et de producteurs. Suite à une demande d’un « cas social » souhaitant s’engager dans un projet de maraîchage réseau AMAP, je vous soumet mon idée brute de terre : ne pourrait-il pas y avoir un parrainage avec votre association pour un contrat de graine ? sous quelle forme ? à vous de me le dire si cela vous semble possible. Une autre idée a germé dans mon esprit, ne pourrait-il pas y avoir un partenariat avec tous nos maraîchers locaux ou nationaux pour parrainer une semence ? Là aussi, à vous de me dire les modalités ?
En espérant que ce doux rêve de Noël devienne réalité, je me tiens à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.
Dans l’attente de vos réponses, nous vous prions de croire, Messieurs, en l’assurance de nos meilleures salutations.
Christian Hameau
Coordinateur général des A.P.A.P.* de JurAMAPon

(A.M.A.P.)*= Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne
(A.P.A.P.)*= Animateur Provisoire Auto-Proclamé
Mme Perrine Maynadier, M. Frank Meymerit CIVAM

Merci Christian

Cela fait 15 années que nous sommes confrontés à cette question.

Une réponse simple et logique déjà: tout maraicher bio focalisé sur la diversité des espèces et des variétés dans son jardin (ce qui est souhaitable) est confronté à une quasi impossibilité de produire de la semence en raison des risques d'hybridation inter-variétales.

D'où l'obligation d'établir des tunnels sous voile.

C'est là que cela se complique, de par la pression économique déjà des dits maraichers.

Il est vrai que Kokopelli recherche de nouveaux producteurs de semences mais cela n'est pas simple.

au plaisir




 
Dominique Guillet

Association Kokopelli. France
http://www.kokopelli.asso.fr/

Liberterre. France
http://www.liberterre.fr

Kokopelli Seed Foundation. USA
http://www.kokopelli-seed-foundation.com

Annadana. India
http://www.annadana.com/
 

Bonjour,
excusez-moi du retard de notre réponse.
Je suis Cécile, coordinatrice de la campagne de Parrainage avec Christelle.
Votre projet est très intéressant, ne nous semble pas complètement fou...
Nous avons déjà tenté une action de même nature avec Alliance Provence (Gaëtan Vallée).
Depuis  je n'ai eu aucun retour...
Peut-être que nous n'avons pas assez communiqué sur cette action...
De plus, nous pensons que plusieurs points sont à soulever:
- produire des semences est un travail différent de celui de produire des fruits et légumes;
- ensuite vient la question de la législation en matière de semences....
Nous nous demandons si les maraîchers ont envie de s'engager en dehors du GNIS ???
Qu'en pensez-vous ??

Cordialement
pour kokopelli
cécile




 
Cécile Albiero
Association Kokopelli
PIST OASIS I - Bat. C
131, impasse des Palmiers
30 319 ALES CEDEX
Tél: 04 66 30 64 91
cecile@kokopelli.asso.fr

—————

Précédent


Le nouveau site de Juramapon: