14/03/2009 12:25

le lait ami ou ennemi?

Depuis notre plus tendre enfance, on n’a de cesse de nous répéter que le lait permet de devenir grand et fort. Aujourd’hui, un tout autre son de cloche résonne dans certains médias. Alors, le lait, ami ou ennemi ? Éclairage.

Faut-il ou ne faut-il pas boire du lait ? En quelle quantité ? Et les produits laitiers ? Pas facile de s’y retrouver avec la polémique actuelle : certains dénonçant sa nocivité et occultant ses qualités nutritionnelles tandis que d’autres confirment l’intérêt majeur des produits laitiers pour la santé.

Lors d’une conférence organisée début avril 2008, l’Académie nationale de médecine a déclaré que la consommation de lait et de produits laitiers était justifiée et recommandée à tout âge. L’ Académie de médecine a mis sérieusement en garde les consommateurs contre les rumeurs alarmistes qui attribuent aux produits laitiers une longue liste de maladies, dont l’ostéoporose, tant redoutée par les femmes.
Elle a également tenu à rappeler que les seules contre-indications du lait sont l’allergie aux protéines de lait chez le nourrisson et à un moindre degré, l’intolérance au lactose (le sucre du lait).

Il ne faut pas oublier que les produits laitiers sont notre principale source de calcium. Sans eux, il reste difficile d’assurer à notre corps les apports journaliers indispensables. Le cas échéant, il convient de changer complètement d’habitudes alimentaires.  Les fruits et légumes, ainsi que certaines eaux minérales (riches en calcium) peuvent être des sources complémentaires.

Riches en protéines (qui contiennent en proportions satisfaisantes tous les acides aminés indispensables à l’organisme qui ne peut les synthétiser), les produits laitiers sont aussi sources de phosphore, de potassium, d’oligo-éléments (zinc, iode, sélénium…) et de vitamines A et B notamment. Le lait permet lors de l’enfance et de l’adolescence d’acquérir des os solides, même s’il n’est pas une garantie contre l’ostéoporose (mais aucun aliment ne peut la fournir !).

Des qualités nutritionnelles reconnues :
    * Calcium, essentiel pur les os mais aussi la contraction musculaire ou la coagulation ;
    * Protéines, qui vont entrer dans la fabrication des muscles, des os, des enzymes et autres ;
    * Glucides, importante source d’énergie ;
    * Vitamines A (pour les non écrémés) B et D (pour les non écrémés) notamment ;
    * Minéraux comme le phosphore.

Une protection contre les infections :
Le lait est un allié santé. On trouve parmi les lipides du lait de nombreux composés qui aident à lutter contre les micro-organismes pathogènes et permettent de préserver la muqueuse intestinale, véritable barrière contre les microbes. C’est le rôle d’une série de protéines (lactoferrine, lactopéroxidase…) qui vont tuer les bactéries, empêcher leur fixation ou bloquer les toxines. Sans compter l’action des anticorps présents naturellement dans le lait. En permettant à la flore intestinale favorable de se développer, le lait empêche une flore pathogène de croître.

Bien entendu, le lait apporte aussi des graisses et donc des calories (même si le plus consommé est le lait demi-écrémé). Pas question de nier que les problèmes cardiovasculaires puissent être liés à des apports excessifs de graisses animales.

Une consommation modérée, conforme aux recommandations du Programme national nutrition santé (PNNS), est ainsi fortement conseillée. Il s’agit simplement d’allouer au lait la place légitime qu’il lui est due, dans une alimentation saine et équilibrée.


 A vous de faire votre propre opinion, et buvez du lait en attendant pour mieux réfléchir sur la question.

—————

Précédent


Le nouveau site de Juramapon: