05/01/2011 14:21

Le Vin chaud de Daniel

 

VIN CHAUD AUX EPICES

JURAMAPON 2010

Après mes pérégrinations sur la toile, et un nombre considérable d’ouvrages consultés, j’en suis venu à la

conclusion que le vin chaud n’est pas une recette, mais une tradition culturelle.

Il existe autant de recettes, qu’elles soient traditionnelles ou épicées, que de foyers. Chacun y va de sa petite

touche, de son bon plaisir.

 

Le vin chaud est une affaire de coeur. Ce breuvage n’est pas fait pour boire, seul, mais pour offrir. Il réchauffe le

passant… qui passe, on en profite pour échanger quelques mots et on le laisse faire son chemin au passant et au

vin chaud.

Le vin chaud réchauffe le corps et le coeur et la seule ivresse qu’il procure est celle d’être ensemble, connus et

inconnus.

Voici les ingrédients de mon alchimie du plaisir.

 

C’est mon vin chaud, il n’est certainement pas le meilleur, mais c’est le mien et il est bon.

 

vin (litre) 15 5 10 15
citron(kg) 0,1 0,4 0,9 1,3
orange(kg) 0,1 0,5 0,9 1,4
étoile anis(unité 2 7 13 20
clous de girofle 1 3 7 10
cannelle (baton) 2 7 13 20
cardamone (graine) 2 7 13 20
macis (gr) 1,5 5 10 15
gingembre frais(gr) 7 23 47 70
sucre roux 'kg) 0,25 0,8 1,7 2,5

 

La recette est simple, mais contrairement à ce que disent bon nombre d’autres alchimistes, elle est un peu longue

si on veut qu’elle soit buvable par le plus grand nombre (forte diminution du taux d’alcool).

Plus la quantité de vin est importante plus c’est facilement métrisable.

 

Récupérez le zest des citrons et des oranges avec un économe, le plus finement possible (la partie blanche de la

peau donne beaucoup d’amertume). Les oranges ainsi débarrassées de leur zest vous pourrez les presser pour le

petit déjeuner du matin. Et le jus des citrons pour les huitres et le saumon ou toutes autres préparations culinaires.

Mélangez tous les ingrédients (vin, zest de citron et d’orange, étoile d’anis, clous de girofle, cannelle, cardamone, macis

gingembre et sucre) dans un récipient et portez à ébullition très, très doucement tout en remuant pour que le

réchauffement soit homogène.

 

Si c’est une petite quantité, mettre sur un petit feu et augmentez progressivement jusqu’à arriver à ébullition.

Baissez le feu et laisser frémir quelque temps (à vous de gouter et de juger si l’alcool est parti)

C’est dans la durée de la montée en ébullition et du frémissement que l’alcool s’évapore.

Filtrez pour avoir un liquide limpide, et servir chaud.

Si vous avez opté pour des épices en poudre, filtrez à l’étamine, Il est désagréable de boire un liquide sablonneux.

Petit conseil : si vous le préparez à l’avance, ne pas laisser refroidir sans le filtrer, c’est comme pour le thé, plus

ça infuse plus il y a de l’âpreté.

 

 

 

 

 

Petits conseil

de choix

Pour un vin chaud épicé, préférer un vin qui

a un peu de corps tel qu’un Côte du Rhône.

Les citrons et oranges doivent être ’’non

traité’’ puisque l’on n’utilise que le zest.

Astuces

pour que les saveurs se diffusent mieux

Cannelle : Couper les bâtons dans le sens de

la longueur.

Cardamone : Ecraser les graines avec le plat

du couteau

Gingembre : Le peler et le couper en

rondelles.

 

 

Bon partage, Bonnes fêtes de fin d’année.

Daniel.

 

 

—————

Précédent


Le nouveau site de Juramapon: